Madfouna..un vestige qui renaît!! | Ma Sélection Naturelle

Madfouna..un vestige qui renaît!!

Retour aux sources aujourd’hui avec un plat Lourd…lourd de traditions, un plat du terroir qu’on ne veut pas voir disparaitre …Non:)

 

 

Madfouna ou « enterrée »..si lugubre ma foi pour un plat si bon:)  j’ignore pourquoi on l’a appelé ainsi peut être pasque les viandes se retrouvent  couvertes d’un mix épinards- haricots ..peut être pasque ça prend beaucoup de temps…l’origine? Judéo-tunisien d’apres ce qu’on dit!

La recette de MA MADFOUNA me vient de ma mère, j’ai vu pas mal de recettes sur le net, celle-ci est bien différente à commencer par la composante essentielle : on la prépare avec les « épinards » « sebnekhs » ou encore mieux « sebnekh ARBI » : avec des feuilles fines et dentelées » le rendu est très très gouteux ! D’autres la préparent avec La blette ..mais les grandes lignes sont les memes.

Elle nécessite de l’organisation et de la rigueur, pour équeuter les tonnes de blettes,rincer et re rincer, mixer, touiller sans bruler, …alors je vous ai fait un planning pour que vous réussissez ce plat sans trop d’efforts à coup sur :

La veille : Chouchouter les épinards : il faut leurs consacrer qq heures rien qu’ à elles les veinardes: équeutage, rinçage intensif, blanchiment, égouttage, pressage…enfin tout un plat ..on s’arrete après le mixage quand la purée est prête ! On reserve pour le lendemain !

Jour J : Cuisson de la Hergma- Préparation des boulettes et on reserve- Préparation de la sauce qui accueillera le tout

Un peu longue la recette.. mais O combiens délicieuse à la fin la medfouna !

Il nous faut:

Pour les blettes :

12 bottes d’épinard frais (« sebnekh arbi » normalement la feuille doit être dentelée mais on peut remplacer par du sebnekh ordinaire) équeutés rincés à grande eau plusieurs fois et bouilli et égouttés.

1 grand verre d’huile

Pour la hergma :

Un pied de veau raclé, nettoyé, lavé coupé en morceaux

Sel, poivre

1 c a s de Harissa (ou à volonté)

Une demi-tete d’ail

1 c a s de tabel

Pour 500gr de viande de bœuf

1 tête d’ail

Sel, poivre,

2 c a c de menthe séchée

1 c a c de piment fort (facultatif a remplacer par de la paprika)

Pour la sauce

250gr de haricot blanc trempé depuis la veille

1 bel oignon

1 tête d’ail

1 c a s de concentré de tomate

Sel, poivre

1 c a s de Harissa (ou à volonté)

En Route pour l’aventure:)

 

–      La veille : Faire blanchir les épinards et après les avoir égouttés et pressés,

on les mixe en petites quantités dans « le petit mixer à café » (j’ai testé les autres mais le rendu n’était pas assez fin), on doit obtenir une purée. Tradionnellement, on le faire au mortier.

–     Le jour J: Dans une marmite profonde à fond épais genre cocote, mettre le verre d’huile quand ça chauffe, rajouter la purée d’épinard et remuer constamment personnellement on le fait à petit feu pour éviter les mauvaises surprises.

La couleur vire du vert

au marron foncé presque noirâtre (mais pas brulé hein)

ça prend plus d’une heure !!!!

–      Hergma : épicer les morceaux de pieds  de sel,  tabel, ail et harissa. Couvrir d’eau et faites cuire. Utiliser une cocote pour une cuisson parfaite et plus rapide ! Le jus on le réserve pour la sauce finale.

–      Les boulettes de viande : Mélanger tous les ingrédients intimement : viande et épices et former des boulettes. Réserver.

–     Sauce Finale : Faire revenir l’oignon avec  l’huile, ajouter une bonne cuillère à soupe de concentré de tomate, 1 tête d’ail, sel, poivre, harissa, piment fort ou paprika et un demi-verre d’eau. Laisser frémir qq minutes.

–          Ajouter la purée de blette puis les haricots et le jus de hergma si nécessaire .

–          A mi-cuisson des haricots, ajouter les boulettes pis les morceaux du pied de veau,  verser dessus le jus de cuisson de la Hergma (si vous en avez beaucoup n’en mettez pas tout). Couvrir et laisser cuire une heure ou plus à petit feu jusqu’à réduction de la sauce.

Servir et deguster avec du bon pain fait maison:)

Spéciale dédicace à ceux qui aiment et qui sont loin..

9
Share
admin

4 Commentaires

  1. Géranium

    Merci pour ce beau partage de la madfouna, un vrai vestige du terroir culinaire tunisien comme tu l’As précisé. Tu me donnes vraiment envie d’essayer ce plat qui a toujours été une hantise pour moi, ma mère le réussit très bien et je sais qu’il nécessite beaucoup de patience. Bravo.Géranium

    Ma chere amie, faut un début à tout et comme je l’ai deja dit c’est juste une question d’organisation, le reste viendra tout seul alors tu testes qd?:))

  2. Naouel

    Merci de mettre la recette et en détail en plus, quel bonheur!bises Naouel

    :))) pas de quoi Naouel

  3. Nadou

    Bravo et quel travail, ma mère et ma tante la préparent aussi avec toutes ces étapes, mais avec des épinards (pas de sbnekh ici :()!
    Moi si je ne suis pas chez maman, et que je n’ai pas le temps- j’ai un peu honte de le dire – j’utilise des épinards et des haricots en conserve, et ne prépare que les boulettes et met du boeuf à la place des pieds, c’est pas aussi bon, mais ça permet de se faire plaisir assez vite, bisou
    et au fait, je visite toujours autant ton site mais ne laisse pas de comm, mais le coeur y est vraiment!
    A bientôt
    nadia

  4. bouzayani

    merci beaucoup pour ces recettes.

Laisser un commentaire